Et si les images émettaient des sons ? Chaque quatrième dimanche du mois, un artiste, photographe, peintre, sculpteur, nous laisse interpréter son oeuvre en un poème sonore. Coiffez votre casque, passez en plein écran, et laissez votre regard se perdre, bercé par le bruit des photons.

Le Bruit des Photons n°4
Dans le vide // Sarah Navasse Miller

26 oct 2014 Publié par

play
Par : Julie Roué et Malo Thouément
Sur une œuvre de : Sarah Navasse Miller
Durée : 02:59

Et si les images émettaient des sons ? Chaque mois, un artiste, photographe, peintre, sculpteur, nous laisse interpréter son oeuvre en un poème sonore.

Coiffez votre casque, passez en plein écran, et laissez votre regard se perdre, bercé par le bruit des photons.

dans le vide - sarah navasse miller

 

 

 

Dans le vide //

Sarah Navasse Miller //

huile sur toile // 2012

 

 

Cliquez sur la photo pour passer en plein écran

 

 

 

Au sujet de Sarah Navasse Miller :

Née en France en 1985 d’une famille de maîtres verriers, Sarah Navasse-Miller grandit au contact de vitraux, un domaine entre l’art et l’histoire. Ses études poursuivent ces deux voies : elle obtient sa maîtrise d’histoire de l’art à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, avant de pleinement s’investir dans sa pratique plastique personnelle fondée sur le dessin et la peinture. Elle s’installe à Paris après avoir été diplômée des Beaux-Arts de l’American University de Washington DC aux États-Unis en 2011.

Au cœur de sa pratique se trouve un intérêt pour la gestuelle et le langage corporel de la figure humaine, avec la conviction que le corps s’exprime avant la parole et que représenter des êtres humains nous renvoie au monde auquel nous appartenons. Ses peintures, travaillées à partir d’une observation directe de son propre corps mis en situation par des jeux de miroirs, ont récemment laissé place à des dessins de grands formats. Ces derniers ont toujours pour point de départ une situation réelle issue du quotidien, dans laquelle elle tente d’extraire l’émotion cachée derrière un geste prosaïque, observant des micro-spécimens vacillants de joie, de peur, de colère, de surprise ou de silences.  Consciente de la longue histoire en matière de figuration, elle construit ses images en mêlant des références historiques avec des fragments particuliers du quotidien, explorant ainsi des mythes contemporains.

Sarah Navasse-Miller est représentée à Paris par la galerie Marie Vitoux. Elle a également exposé aux États-Unis, notamment au Katzen Museum et au Washington Studio School à Washington DC, ainsi qu’en Espagne (Estampa, 2014). Elle est actuellement membre de l’Académie de France à Madrid et résidente à la Casa de Velázquez pour l’année 2014-2015.

http://sarahnavassemiller.free.fr

2 commentaires

Laisser un commentaire